Le règlement européen proposé concerne les véhicules en fin de vie ; les voitures de plus de 15 ans peuvent toujours être réparées.
Voitures anciennes Le règlement européen proposé concerne les véhicules en fin de vie ; les voitures de plus de 15 ans peuvent toujours être réparées.

Le règlement européen proposé concerne les véhicules en fin de vie ; les voitures de plus de 15 ans peuvent toujours être réparées.

Le règlement européen proposé concerne les véhicules en fin de vie ; les voitures de plus de 15 ans peuvent toujours être réparées.


Droits d'auteur ©AFP 2017-2024. Tous droits réservés.

En juillet 2023, la Commission européenne a proposé un règlement modifié sur le recyclage et la valorisation des véhicules anciens. Dans ce contexte, une fausse affirmation circulait sur les réseaux sociaux en janvier 2024 selon laquelle l’UE voulait interdire la réparation des voitures de plus de 15 ans. Toutefois, la proposition de la Commission ne prévoit pas une telle interdiction. La commission l'a confirmé à l'AFP. Selon la proposition, tout véhicule serait classé comme « techniquement irréparable » si son moteur, sa transmission, sa carrosserie ou son châssis devait être remplacé. Les particuliers peuvent néanmoins faire réparer leur véhicule, explique un expert en droit de l'environnement. En outre, la proposition doit encore être adoptée par le Parlement européen et le Conseil.

« Pour des raisons de « durabilité » : l’UE veut interdire la réparation de tous les véhicules de plus de 15 ans », indique un message sur Facebook du 27 janvier 2024. De nombreux utilisateurs diffusent également cette affirmation sur X et Telegram.

La revendication est également partagée dans d’autres langues comme le français ou le grec.

Capture d'écran X de la réclamation : 29 janvier 2024

Cependant, cette affirmation est fausse. Début juillet 2023, la Commission européenne a lancé une proposition de réglementation européenne sur la façon dont pourrait ressembler l'utilisation la plus efficace des ressources dans l'industrie automobile, mais cela n'implique pas une interdiction en particulier sur les voitures anciennes. La proposition est un nouveau règlement de la directive dite ELV.

La représentation allemande de la Commission a déjà corrigé les fausses informations sur ses réseaux sociaux. “La proposition de la Commission européenne vise à empêcher l'exportation de véhicules hors d'usage avec tous leurs risques environnementaux et sanitaires”, écrit la Commission sur Facebook le 23 janvier 2024. “RIEN dans cette proposition n'empêche un propriétaire de voiture de faire réparer sa voiture, quel que soit l'âge du véhicule”, poursuit le communiqué.

Capture d'écran Facebook de la déclaration de la Commission européenne : 29 janvier 2024

Adalbert Jahnz, porte-parole de la Commission européenne, a déclaré à l'AFP le 22 janvier 2024 : “Il n'y a rien dans (la proposition de la Commission européenne) Noté. Rouge.), qui interdirait les réparations sur les voitures de plus de 15 ans (ou sur les voitures de tout autre âge). » Certaines des ordonnances proposées viseraient plutôt à « soutenir la réparabilité des voitures ».

Emma Babin, avocate en environnement et énergie au sein du cabinet français Gossement Avocats, a également déclaré le 25 janvier 2024 à l'AFP que “ce délai de 15 ans ne figure pas dans le texte”.

Distinction plus claire entre les voitures d'occasion et les véhicules en fin de vie

Selon le porte-parole de la Commission Jahnz, la proposition de nouvelle réglementation de la Commission européenne sur le recyclage des véhicules, dont la Commission a rendu compte publiquement à la mi-juillet 2023, vise à mieux réglementer la manière dont les véhicules en fin de vie sont éliminés afin de pour faciliter leur collecte, leur valorisation et leur recyclage s'améliorent. “Chaque propriétaire reste autonome pour décider quoi faire de son véhicule” puisque l'UE ne peut pas le confisquer et en disposer, a expliqué Jahnz à l'AFP à propos d'une fausse déclaration similaire en décembre 2023.

Selon le document, l'un des objectifs est « d'améliorer le traitement des véhicules en fin de vie en augmentant la quantité et la qualité des matériaux réutilisés, reconditionnés et recyclés, réduisant ainsi l'empreinte écologique associée à la fin de vie ». et « d'augmenter la collecte des véhicules hors d'usage dans l'UE et d'assurer un suivi technique des véhicules d'occasion exportés depuis l'UE afin de réduire le nombre de « véhicules au sort incertain » et leur empreinte environnementale.

En 2017, 3,8 millions de véhicules hors d’usage ont disparu du marché dans l’UE, selon un rapport de 2021 de la Commission européenne. Selon la Commission, “plus de six millions de véhicules en Europe arrivent en fin de vie et sont traités comme des déchets”.

Avec sa proposition, la Commission souhaite établir une distinction plus claire entre les voitures d'occasion et les véhicules en fin de vie. Selon Babin, cela devrait contribuer à mieux lutter contre le contournement de la réglementation VHU par des véhicules qui en relèvent en réalité et qui sont présentés comme des voitures d'occasion. “Mais l'inverse est également vrai, de sorte qu'un véhicule qui pourrait en réalité être en grande partie réparé peut être évité trop rapidement”, a-t-elle expliqué.

Critères particuliers d’identification des véhicules « techniquement irréparables »

Selon la proposition, un véhicule sera déclaré “techniquement irréparable” si, par exemple, il n'est plus utilisable en raison de dommages tels qu'un incendie ou parce qu'il a été démonté en pièces détachées, si le moteur, la transmission, la carrosserie ou le châssis doit être remplacé, ou si la réparation est nécessaire, elle ne serait pas économique.

Cela ne signifie toutefois pas que les propriétaires d'un véhicule de plus de 15 ans ou ayant une durée de vie différente ne sont plus autorisés à le réparer, a souligné Emma Babin. Le règlement affecte les propriétaires qui ont l'intention de vendre leur propre véhicule. La réparation d'une voiture pour votre propre usage ou de voitures anciennes n'est pas incluse.

“Nous sommes plus susceptibles de supposer qu'un propriétaire souhaite vendre un véhicule qui répond aux critères d'irréparabilité énoncés dans l'annexe de la proposition et dont les coûts de réparation seront si élevés qu'on peut se demander s'il est judicieux d'immatriculer le véhicule pour le conserver. en exploitation – surtout pour l'acheteur”, a expliqué l'avocat. “Il ne faut pas déduire (de cette proposition de règlement) une interdiction de réparation ou l'obligation de déposer son véhicule dans un centre VHU agréé. Le contexte en question est celui de la vente de véhicules”, a-t-elle expliqué.

Capture d'écran des dispositions de l'annexe à la proposition de la Commission européenne : 30 janvier 2024

Le règlement proposé par la Commission européenne concerne donc la contrebande illégale de voitures par des revendeurs de biens d'occasion sans que ceux-ci puissent être identifiés en raison d'un numéro de série manquant ou quelque chose de similaire, plutôt que par les propriétaires qui ont le droit de vendre leur voiture.

Afin de faire la distinction entre les voitures d'occasion et les véhicules en fin de vie, la proposition de la Commission contient également plusieurs critères. Il s'agit notamment du fait que « des moyens d'identification du véhicule, en particulier le numéro d'identification du véhicule » manquent ou que le propriétaire du véhicule est inconnu. Le fait que le véhicule « n’ait pas été soumis au contrôle technique national depuis plus de deux ans depuis la dernière exigence de celui-ci » est également un critère. Enfin, une distinction est faite selon que la voiture n'a pas été « suffisamment protégée contre les dommages pendant le stockage, le transport, le chargement et le déchargement » ou si elle a été « remise à un point de collecte agréé ou à une installation de recyclage agréée pour traitement »..

Un véhicule ne peut circuler en Allemagne que s'il est immatriculé. Vous avez également besoin d'un TÜV valide. De plus, une licence d'exploitation valide doit également être présente. L'article 19 du Règlement sur les licences de circulation routière réglemente la date d'expiration de ce délai. En conséquence, aucune modification ne peut être apportée au véhicule qui change le type de véhicule. En outre, le permis expire si « les usagers de la route risquent d’être en danger » ou si davantage de gaz d’échappement sont émis.

La proposition doit encore être adoptée

Cette proposition de révision du règlement européen sur les véhicules hors d'usage n'est pas encore entrée en vigueur. Au Parlement européen, le texte doit être adopté à la majorité des votants ; au Conseil européen, il doit être adopté à la majorité qualifiée. Cela signifie qu'au moins 55 pour cent des États membres doivent accepter un règlement et qu'en même temps ils doivent représenter au moins 65 pour cent de la population européenne.

“Cette proposition est soumise à des modifications significatives de la part du Conseil européen. Il est possible que le texte nécessite quelques précisions pour exclure certaines catégories de véhicules”, a expliqué Emma Babin.

Ces derniers mois, l'AFP a démenti plusieurs fausses affirmations liées à l'Union européenne selon lesquelles l'UE voudrait priver les États membres ou les citoyens de leurs droits, comme la désinformation selon laquelle le Parlement européen aurait aboli le droit de veto.

Conclusion: Les voitures de plus de 15 ans peuvent toujours être réparées. Une proposition de la Commission européenne sur le recyclage des voitures anciennes ne contient aucune réglementation interdisant la réparation de ces voitures. Un avocat l'a également confirmé à l'AFP. De plus, le règlement n’est pas encore entré en vigueur.

13. März 2024 Jahreszahl Statement EU-Kommission geändert
5. Februar 2024 Indirektes Zitat im 12. Absatz ergänzt

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related Post