pagani
Voitures exotiques Quel est le battage médiatique derrière ces hypercars ?

Quel est le battage médiatique derrière ces hypercars ?

pagani

Opérant à partir d’une petite usine en Italie, Pagani est une entreprise automobile sur mesure unique en son genre. Leur plus récente création à indice d’octane élevé est l’Utopia, dont la production initiale est limitée à seulement 99 véhicules individuels.

La vue arrière de l’Utopia révèle les sorties d’échappement quadruples emblématiques du constructeur automobile

Dire que Pagani Automobili SpA – communément appelée simplement « Pagani » – fait les choses différemment est un euphémisme extrême. Cette entreprise d’hypercars sur mesure, fondée par le designer argentino-italien Horacio Pagani, opère dans une modeste usine située à la périphérie de Modène, où le rythme de production est rarement plus effréné qu’une seule voiture chaque semaine.

Naturellement, le niveau époustouflant de savoir-faire visible partout sur chacune de ces automobiles est principalement responsable de ce rythme glacial. Quant au prix d’une de ces automobiles ultra-exclusives, il éclipse probablement d’au moins 10 fois celui de la plupart des voitures de sport haut de gamme.

Horacio Pagani, photographié ici au volant d’une de ses créations

Avec le recul, il semble qu’Horacio était destiné à travailler dans l’industrie automobile. C’était pour la plupart un enfant tout à fait normal, aimant s’amuser, avec une vie familiale stable – son père était boulanger et sa mère artiste – mais dès son plus jeune âge, il s’est également entiché des voitures, à tel point qu’il avait l’habitude de passe tout son temps à fabriquer des modèles miniatures en utilisant des matériaux et des outils simples. Il lisait également avidement sur les constructeurs de voitures exotiques légendaires comme Ferrari, Maserati et Lamborghini, et il avait très envie d’aller à Modène, en Italie, pour faire partie de ce monde.

Avance rapide jusqu’en décembre 1982 : Horacio, aujourd’hui âgé de 27 ans, part pour l’Italie avec sa jeune épouse Cristina. Ses compétences en matière d’automobile étaient à cette époque exemplaires, mais même les lettres d’introduction et de recommandation qu’il emportait avec lui d’Argentine n’étaient pas en mesure de garantir un emploi. Ce n’est qu’après plusieurs mois que le service carrosserie d’Automobili Lamborghini l’engage comme mécanicien. Même s’il a commencé au bas de l’échelle, il a rapidement su montrer sa valeur grâce à un engagement constant. Il était le premier à arriver et le dernier à partir, et même après le dîner, il continuait à travailler sur les problèmes de conception et de production des voitures de sport.

Chaque voiture produite porte la signature indubitable de Pagani

En 1985, il prend la responsabilité du nouveau département des matériaux composites où il participe à la conception de la Countach Evoluzione, la première voiture de route entièrement réalisée en matériaux composites (utilisant des technologies auparavant l’apanage de l’industrie aérospatiale). et le monde des courses). Il a ensuite tenté de persuader Lamborghini de fabriquer à grande échelle ses propres pièces en matériaux composites, mais la direction n’en voyait pas le potentiel à l’époque. Ainsi, Horacio a pris en main son destin, s’est adressé à la banque, a contracté un emprunt et a fondé en 1988 Pagani Composite Research. Cette nouvelle société a travaillé avec Lamborghini sur de nombreux projets, et c’est également à cette époque qu’Horacio a commencé à créer ses propres modèles de voitures. En 1991, il fonde Modena Design pour répondre à la demande croissante de ses compétences et de ses services, et un an plus tard, il commence à travailler sur le prototype Fangio F1 (du nom de son ami Juan Manuel Fangio, quintuple champion argentin de Formule 1). Cela marque le début de la marque Pagani.

Vue rapprochée du moteur V12 Mercedes-AMG sur mesure et de la suspension de style course d’Utopia

En 1994, Mercedes-Benz a accepté de fournir à Pagani des moteurs V12, et le premier modèle produit a été rebaptisé Zonda (le nom Fangio F1 a été abandonné après la mort de Juan Manuel en 1995). Le design s’inspire des avions de combat et des célèbres voitures Sauber-Mercedes Silver Arrow Group C. Il comportait également plusieurs éléments de conception uniques, notamment un système d’échappement circulaire à quatre tuyaux. Il a été présenté pour la première fois au Salon automobile de Genève 1999, et le reste, on peut le dire, appartient à l’histoire.

Alors qu’il était encore dans ses années de formation, le jeune Horacio avait découvert l’artiste et scientifique visionnaire de la Renaissance Léonard de Vinci, et ses automobiles s’efforcent d’incarner cette essence à la fois de l’art et de la science, combinant attrait esthétique, design et ingénierie de pointe. Avec la Zonda révolutionnaire, il avait placé la barre si haut que le terme « supercar » était insuffisant… c’étaient des « hypercars ».

Christopher et Horacio Pagani posent aux côtés du Huayra BC Absolute

La Pagani Huayra, successeur de la Zonda, a été officiellement dévoilée au Salon de l’automobile de Genève 2011. Nommé d’après le dieu inca du vent, Huayra-tata, il était équipé d’un moteur V12 M158 biturbo de 6,0 litres de Mercedes-AMG capable de produire 544 kW (740 ch ; 730 ch) et 1 000 Nm de couple. La carrosserie était en carbotanium – une composition légère de fibre de carbone et de titane – et elle pouvait accélérer de 0 à 60 mph en 3,2 secondes, avec une vitesse de pointe de 235 mph (378 km/h). Seules 100 unités de la Huayra ont été produites, chacune coûtant 1 000 000 £ sans options.

Après plusieurs années de développement, la Huayra Roadster a été officiellement dévoilée au Salon de l’automobile de Genève 2017, avec seulement 40 exemplaires produits. Au fil du temps, de nombreuses Huayras sur mesure ont également été produites pour une clientèle digne, une tradition qui a commencé avec la création de plusieurs Zonda sur mesure des années plus tôt.

L’habitacle de l’Utopia est en grande partie analogique, ce qui en fait une expérience de conduite « rétro futuriste »

Fin 2022, Pagani a dévoilé l’Utopia, son troisième modèle en près d’un demi-siècle. Il s’agit d’un véhicule élégant à moteur central basé sur une monocoque en fibre de carbone/titane, avec un groupe motopropulseur V12 biturbo de 6 litres développant 852 ch, une fois de plus minutieusement construit à la main pour l’entreprise par Mercedes-AMG. Le processus de conception de l’Utopia a commencé presque aussitôt que des travaux similaires sur la Huayra étaient terminés, un processus qui a duré environ sept ans. Dans une récente interview avec Prestige (Hong Kong), Horacio Pagani a révélé qu’ils avaient passé la majeure partie des deux premières années à travailler sur le design extérieur et intérieur, puis les trois années suivantes sur les petits détails.

Le levier de vitesses rutilant de l’Utopia

« Grâce à notre dialogue avec nos clients, nous comprenons ce qu’ils recherchent avec la prochaine Pagani », a-t-il fait remarquer, « et quand je conçois quelque chose, je ne le fais pas pour moi, je le fais pour eux. Nous gardons donc les choses secrètes pendant les trois ou quatre premières années et ce n’est qu’après que nous commençons à montrer certains rendus aux clients. Avec Utopia, ils ont été tellement étonnés que nous avons pu vendre toutes les voitures un an avant le dévoilement. Cela semble fou, mais nous montrions un petit dessin aux clients et ils disaient : « Où dois-je envoyer l’argent ?

“Je voulais que vous puissiez suivre la ligne du début à la fin”, a ajouté Hoarcio, commentant la silhouette ultra racée de l’automobile. « C’est une voiture que l’on peut lire, c’est une voiture que l’on peut apprécier. Nous avons pu atteindre ces objectifs aérodynamiques en travaillant sur les flux d’air internes, invisibles de l’extérieur. En fin de compte, l’objectif était de créer une voiture qui ne prendrait pas grand-chose de la Zonda et de la Huayra. Un design intemporel – quelque chose qui est unique en soi.

Les feux arrière de l’Utopia ressemblent à des sorties de moteur à réaction

En ce qui concerne le prix, attendez-vous à débourser environ 2,5 millions de dollars (et probablement bien plus pour les modules complémentaires). Étonnamment, le seul écran électronique de l’habitacle est un petit écran, coincé entre le compte-tours mécanique et l’indicateur de vitesse, car les clients ont globalement affirmé vouloir une expérience « plus analogique » où ils pourraient toucher les boutons et entendre les sons. Et 70 % des Utopia dont la production est prévue seront équipées d’une transmission manuelle, ajoutant ainsi une sensation pratique incomparable.

Belle à voir, l’Utopia est peut-être la voiture la plus pure de Pagani à ce jour

Il est intéressant de noter que Pagani reste une entreprise familiale, à la fois littéralement et métaphoriquement. Les deux fils d’Horacio, Christopher et Leonardo – ce dernier nommé d’après Da Vinci – font tous deux partie des moins de 200 employés de l’entreprise. Le siège social, quant à lui, ressemble plus à une place de village italien qu’à une chaîne de production automobile typique. Quant à l’héritage de l’entreprise, la Zonda a finalement cessé sa production après près de 20 ans, avec 140 unités et de nombreuses variantes, ayant lentement quitté la chaîne de production. La Huayra, quant à elle – qui a fêté son 10e anniversaire en 2021 – est encore aujourd’hui construite en nombre limité. Quant à l’Utopia, on peut affirmer sans se tromper que si vous parvenez à mettre la main sur l’un des 99 véhicules qui composent sa production initiale, vous aurez certainement un « droit de vantardise » bien mérité.

pagani.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related Post